25 novembre 2007

Je n'interviens pas (mais ça me démange grave!)

Ceux qui me connaissent savent que je suis un peu du genre à vouloir tout contrôler. En moi sommeille un petit despote qui aime bien organiser sa vie à sa manière et mener son petit monde à la baguette pour qu'il suive le chemin que j'ai tracé. Je mets tout ça sur le dos de mon signe astrologique (lion), ça m'arrange bien. Vous imaginez bien qu'avec des enfants (surtout mes enfants j'ai l'impression) les choses ne se passent pas toujours comme je l'aimerais, ou comme je pense que ça devrait être. Et là ça m'énerve intérieurement et je dois me faire violence pour ne pas devenir ce tyran qui ne demande qu'à faire surface. C'est alors que je pratique la technique du lâââââcher priiiiiiiiiiiiiiise qui se ressemble à s'y méprendre à celle du laiiiiiiiiiiissssser faaaaaaaaaiiiiiiiiiiiire (respirer profondément ici) afin que mes enfants aillent à leur rythme et fassent leurs propres découvertes sans mon intervention (ou presque).

Je me rends bien compte que vous avez besoin d'un exemple concret, donc le voici:

Flèche entre dans sa période de coloriage frénétique, c'est à dire qu'il peut vous décimer un livre de coloriage en un après-midi sans sourciller. Ce coloriage en chaine, qui ressemble fort à du gaspillage, provoque déjà en moi les balbutiements d'un embryon de désapprobation que je muselle pourtant aisément. Mais là où le bât blesse (en tout cas où il me blesse), c'est que cette débauche de coloriage est MONOCHROME!!! Flèche a l'air de tomber sous le charme d'une couleur, mettons le violet, et du coup tout le livre devient violet. Et là c'en est trop, colorier tout un livre d'une seule couleur ça ne se fait pas (me dis-je en moi-même). Je sais bien que les enfants développent leurs facultés pas à pas, que "faire comme le modèle" est certainement l'étape suivant celle du coloriage frénétique monochrome, qu'il faut laisser l'enfant évoluer à son rythme afin qu'il fasse ses découvertes lui-même, bla bla bla... alors je n'interviens pas, mais ça me démange grave!

DSC06078DSC06079DSC06080DSC06081

Non, c'est trop dûûûûûûûûr... je craque, je lui glisse un léger "regarde le modèle, c'est quelle couleur ici? rouge? et toi tu as fait quelle couleur? violet? c'est très joli mais je trouve qu'en rouge ce serait très bien aussi" (tout au fond de moi-même, j'entends le despote qui hurle à plein poumon: lâche-moi ce violet et change de couleur nom d'un chien!). Dur dur le lâââââcher priiiiiiiiiiiiiiise (je respire profondément ici).    

Je vous rassure, je ne suis pas toujours aussi névrosée, et dans d'autres circonstances qui feraient enrager d'autres mamans, moi je reste zen. Et voici un exemple pour preuve: Tout le monde sait qu'il faut encourager nos enfants à devenir autonomes, par exemple en les encourageant à s'habiller seuls. Quand Flèche a très envie d'aller jouer dehors, il est tout disposé à s'habiller seul... et à sa façon. L'autre jour il arrive vers moi tout fier avec une basquette à un pied et une botte à l'autre et il me demande avec un immense sourire: "c'est juste?".  Il l'a bien fait exprès le miston, je le sais, il sait que je le sais et je sais qu'il sait que je le sais. Bien que personne ne soit dupe du manège de l'autre je lui dit quand même "Tu ne veux pas plutôt mettre deux mêmes chaussures?, les basquettes par exemple, c'est très bien". Mais Flèche insiste pour aller dehors comme ça, c'est lui qui a choisi ses affaires et il les a mises tout seul. Et là croyez-le ou non, même sans avoir besoin de respirer profondément, je laisse faire.   

Combien d'entre vous auraient contemplé le coloriage frénétique sans broncher? Et combien auraient laissé leur enfant sortir avec des chaussures dépareillées? Il existe parmi nous des rois et des reines du lâââââcher priiiiiiiiiiiiiiise, peut-être utilisent-ils la technique de détachement des moines Shaolin pour ne pas intervenir, peut-être leur attitude flirte-t-elle parfois avec un je-m'en-foutisme paresseux et démissionnaire? Personnellement, j'ai mis une muselière à mon despote intérieur, mais je l'ai relâchée juste assez pour qu'il puisse articuler quelques mots afin de ne pas sombrer dans la folie et la perte totale de sa personnalité.

   

Posté par Maman chronique à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je n'interviens pas (mais ça me démange grave!)

Nouveau commentaire