25 novembre 2007

Bébé Flèche teste l'autorité, partie 1 (je suppose qu'il y en aura d'autres)

Comme bébé Flèche (11 mois) a maintenant 7 belles dents, des dents magnifiques et entretenues quotidiennement, il commence de les utiliser. A mon grand dam, ce n'est pas dans ses biscuits qu'il s'exerce à croquer, mais il tente d'arracher des morceaux à mon fauteuil relax adoré et cuir, ou pire, c'est moi qui reçoit un coup de dents lors d'une séance câlin un peu trop passionnée (Aïe!). Quand je le gronde et que je lui retire le fauteuil de la bouche, il rigole. Par contre il a été très impressionné par le hurlement que j'ai poussé quand il a planté ses crocs dans mon décolleté. Il n'a pas réitéré depuis, mais plutôt qu'une victoire de mon éducation, c'est certainement dû au fait que je suis maintenant sur mes garde lors des câlins. D'accord j'y perds en passion et en spontanéité, mais j'y gagne en terme de peau restant attachée à son support originel.

En parlant de succès et d'autorité, on ne peut pas dire que nos ordres ou interdiction de parents soient respectées au doigt et à l'oeil par Flèche, ce qui serait d'ailleurs relativement inquiétant de la part d'un enfant de cet âge. Pourtant Flèche comprend bien le "non", ce qu'il teste c'est notre autorité et nos réactions: il se dirige vers l'endroit interdit en s'arrêtant et en se retournant pour nous regarder, puis il tend la main vers l'objet interdit en nous défiant, parfois il va même jusqu'à compromettre un camarade (une de ses peluches) en lui faisant commettre le délit à sa place. Mais cryingbabynous ne sommes pas dupes et c'est bien le petit garçon et non la peluche qui se fait gronder (des fois même avec le doigt levé, si si). Après l'étape du grondage (néologisme issu de mon imagination), le palier suivant c'est de prendre le bébé et de l'emmener loin  de l'objet interdit, plusieurs fois si c'est nécessaire et ça marche, on a même parfois droit à des pleurs de frustrations.

Petites victoires pour petites infractions. Il faut aussi que les parents s'exercent petit à petit pour arriver à gérer la situation le jour où bébé aura grandi et qu'il sera ramené à la maison par un policier pour avoir conduit sans permis la voiture du père d'une copine qu'il voulait impressionner. C'est à ce moment-là que je repenserai à l'époque bénie où la transgression consistait à jeter par terre tous les livres de la bibliothèque...

Posté par Maman chronique à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Bébé Flèche teste l'autorité, partie 1 (je suppose qu'il y en aura d'autres)

Nouveau commentaire